:: suivant >>
éditer :: []->

REVUE DES SOLIDARITES ASSOCIATIVES


RESSOURCES SOLIDAIRES ASSOCIATIVES POUR FAIRE FACE A LA CRISE SANITAIRE DU COVID-19


Cette revue tente de donner un panorama des initiatives associatives, qu'elles soient celles des fédération, têtes de réseaux pour les autres associations, que ce soit les initiatives de protection et d'alerte des associations pour leurs publics ou que ce soit aussi les analyses et réflexions menées pour préparer le monde qui suivra ces temps de confinement.... et en bonus, les liens pour vous permettre de vous-même aider.

NOTE : cette plateforme a été créée avec la Coopérative ODASS . N'hésitez pas à nous signaler des ressources complémentaires qui nous permettraient de continuer à alimenter et enrichir ce site : contact@associations-citoyennes.net

CLIQUEZ SUR LES TITRES POUR DÉROULER LES MENUS

Tous les secteurs associatifs confondus

  • le MES UNIOPSS FRAAP CAC

Le MES : Informations COVID-19 et Questionnaire du Mouvement pour l’Economie Solidaire

Le Mouvement tente d'évaluer les problèmes et besoins rencontrés par le secteur de l'ESS actuellement et met des ressources à leur dipsotion

L'UNIOPSS décrypte les mesures transversales sur l'accompagnement des assos

L'UNIOPSS propose une synthèse des mesures transversales relatives à l'accompagnement des associations.

La FRAAP : Associations employeuses : Dispositif exceptionnel d’activité partielle

La Fédération des réseaux et associations d’artistes plasticiens (FRAAP) détaille les évolutions procédurales du dispositif d’activité partielle ainsi que les nouvelles modalités de calcul de l’allocation d’activité partielle issues du décret du 25 mars 2020.

Le CAC : L’état d’urgence sanitaire, une nouvelle destruction des droits

Jean Claude BOUAL, membre historique du CAC, analyse les dispositions du texte de loi qui constituent une destruction quasi complète des droits des travailleurs. Elle est applicable pour une durée d’un an, mais rien ne dit qu’à l’issue on reviendra au droit normal et pérenne. Les débats porteront sur ce qui doit être conservé, comme cela a été le cas pour l’état d’urgence lui-même.

Enquêtes associatives

CNLRQ Mouvement Economie Solidaire Syndicat ASSO RNMA - Mouvement Associatif

CNLRQ : enquête, courte et quantitative de la mobilisation des Régies en ces temps de crise

Le CNRLQ (comité national de liaison des régies de quartier), en tant que tête de réseau a fait une enquête auprès de ses 131 Régies, qui confirme leurs fortes mobilisations dans les quartiers et les territoires pour rester actives et utiles aux habitants (70% des Régies ont leurs locaux ouverts ou partiellement ouverts). La dynamique s’est enclenchée dès les premiers jours du confinement, et elle se poursuit depuis. Lire la synthèse de l'étude dans ce communiqué : 2020_04_26__Communiqu_CNLRQRQ_Covid_vf.pdf (0.7MB)

Mouvement pour l’Économie Solidaire : Questionnaire et Informations COVID-1

Le MES propose aux actrices, acteurs et entreprises de l’Économie Solidaire un "questionnaire COVID-19 pour évaluer les problèmes et besoins qu'ils rencontrent actuellement. Merci de remplir ce questionnaire en ligne .
Ce questionnaire est aussi une occasion de faire remonter les propositions, idées, innovations pour organiser des systèmes de coopération et de solidarités plus résilients et plus robustes sur les territoires.

Syndicat ASSO - Solidaires : enquête auprès des salarié.e.s associatifs

ASSO recueille des témoignages des salariés d'IDF sur la situation sociale dans leur association. Comme toute situation exceptionnelle, la crise sanitaire que nous traversons a des conséquences majeures pour les salarié.es et les personnes précaires. La section IDF d'ASSO recueille les témoignages. Elle souhaite faire un état des lieux et identifier ce sur quoi il est nécessaire de porter des revendications. Merci à vous de répondre à ce questionnaire et de le diffuser autour de vous auprès des personnes qui travaillent dans le secteur associatif.

Enquête flash de 20 questions aux associations - RNMA/LMA/R&S

La crise sanitaire actuelle et le confinement qu'elle impose impactent grandement l'activité des associations. Mais à quel point ? Il est important de pouvoir collectivement déjà le mesurer. Pour mieux appréhender ces impacts et permettre d'avoir des données précises à faire remonter lors de ses échanges avec les pouvoirs publics, le RNMA (Réseau National des Maisons d'Associations)a participé à la construction d'une enquête avec le Mouvement associatif et l'appui de Recherches & Solidarités.
Il s'agit d'une enquête flash de 20 questions s'adressant prioritairement aux responsables associatifs bénévoles ou salariés. L'idée est de leur permettre de témoigner des 1ères difficultés rencontrées par leur association à cause du COVID-19. Cette 1ère enquête flash sera doublée dans quelques temps d'une 2de plus complète.
Les résultats de l'enquête sont fondés sur plus de 16 000 associations qui y ont répondu, donnant un éclairage sur la période traversée; Ils font état d'un coup d'arrêt brutal sur les activités associatives avec 65% des associations qui ont mis en sommeil leurs activités, seulement 23% qui parviennent à maintenir une petite activité et 81% qui ont dû annuler des événements prévus. Mais le secteur associatif joue aussi un rôle essentiel pour maintenir le lien social avec 82% des structures entretiennent des relations avec leurs bénévoles...

Culture

Mobilisation et coopération Arts et Culture - Appui des structures artistiques et culturelles

L'UFISC (Union Fédérale d'Intervention des Structures Culturelles), ses organisations membres et plusieurs organisations, réseaux, fédérations s'associent et se mobilisent auprès des structures artistiques et culturelles de l'ensemble de nos concitoyens pour faire face à l'extension et à l'impact de l'épidémie de covid19. Objectif : faire remonter les informations, réaliser la veille et construire les ressources nécessaires pour venir en appui des structures artistiques et culturelles + interpellation et dialogues avec le ministère de la Culture afin que soient mises en place les mesures adaptées pour ce champ. Dont cette interpellation du 26 mai :

Ufisc : Est-ce trop demander que de la cohérence, Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre ?


Tourisme Social et Solidaire

UNAT : COVID-19 – Mesures et annonces récentes, avec focus sur la filière tourisme et les séjours enfants ou familles

Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein air (UNAT) est le tête de réseau du Tourisme Social et Solidaire représentant les principaux acteurs touristiques à but non lucratif engagés en faveur du départ en vacances pour le plus grand nombre. En lien direct avec les ministères concernés et en coordination avec les autres organisations professionnelles, l’équipe de l’UNAT travaille à apporter des réponses aux acteurs de terrain.
Parmi les nombreuses ressources et décryptages proposés : 26 mars 2020 zoom sur l'Ordonnance n° 2020-315 du 25 mars 2020 , relative aux conditions financières de résolution de certains contrats de voyages touristiques et de séjours en cas de circonstances exceptionnelles et inévitables ou de force majeure.

Insertion & Quartiers & Fracture numérique

Alliance citoyenne : organiser l’entraide à l’heure de la fracture numérique

Vulnérabilité des personnes âgées ou en situation de handicap, non-accès à l’éducation face à la fracture numérique et à la difficulté de faire l’école à la maison, impossibilité d’aller faire ses courses… La période de confinement est plus difficile à vivre pour certains. Si de nombreux réseaux d’entraides sont apparus sur les réseaux sociaux, tous.tes n’y ont pas accès dans un contexte de fracture numérique. Chaque militant de l’Alliance a une liste de 30-50 contacts à appeler pour repérer des situations de détresses parmi les 5230 contacts de l’Alliance dans les quartiers défavorisés de Grenoble.

Lettre d'information des Régies de quartiers spéciale confinement

Le CNLRQ (Comité National de Liaison des Régies de Quartier et de Territoire), en cette période de crise, propose à son réseau une lettre d'information spéciale confinement dédiée aux initiatives et actualités des Régies sur leur territoire car dans les quartiers les régies (employant les habitants) continuent d'agir pour les habitants et territoires. Au delà de cette lettre accessible à toutes et tous, des outils destinés au réseau sont aussi en place : un Drive avec tout ce qu'il faut de documents ressources ; deux webinaires (un sur les questions de droit social (activité partielle ...) + un sur les questions de trésorerie) qui seront suivis par d'autres ;
l'organisme de formation interne "Passa/g/es" a monté un module de formation à distance, gratuit pour le réseau, sur le thème "soutenir les équipes : implication et préservation".

Le Collectif inter-associatif Goutte d'Or : Covid19 : quid des structures du quartier

Le Collectif inter-associatif Goutte d'Or, bien que la quasi-totalité des structures du quartier ait fermé leurs locaux pour endiguer la propagation du Covid19, détaille pour chacune quelle une activité à distance elles ont mis en place et comment elles restent joignables, notamment via leurs réseaux sociaux. Le collectif propose aussi une page d'appui aux associations (pas que locales).

Établissements en lien avec les personnes en situation de précarité

la FNARS ppropose outils et guides pour les établissements de solidarités

Une page a été créée et mise à jour, par la FNARS, pour proposer informations, guides et outils sur les recommandations du Ministère des Solidarités et de la Santé et des autres ministères concernés à des établissements, dispositifs et services qui rencontrent, accueillent et hébergent les personnes en situation de précarité.


LA COOP DES COMMUNS SOUTIENT CES INITIATIVES COLLECTIVES/COOPÉRATIVES

Initiative des Fablabs relayé par Socialter

«La mobilisation des makers français est sans précédent, il serait temps que l’État et les pouvoirs publics s’en rendent compte. Bien que très mobilisés, makers et fablabs doivent cependant composer seuls avec les personnels soignants et la société civile de proximité. Un exemple frappant : environ 100 000 visières ont été produites par impression 3D ou découpe laser en France durant ces deux dernières semaines. Cette impressionnante production distribuée assurée par plus de 5000 makers bénévoles et 100 fablabs est sans précédent à l’échelle nationale.

Initiative des livreurs des plateformes numériques de livraison de repas à domicile

"La livraison de repas à domicile organisée par les plateformes numériques lucratives et prédatrices fait partie des secteurs d’activités non prioritaires. Elle met en danger les livreurs, leurs familles, ainsi que les clients des plateformes numériques... "



Écologie & Alternatives Prison Accueil & Migration Vie des quartiers & Insertion S'organiser pour télétravailler Action syndicale Enfance maltraitée Mal logés, sans abris Alimentation Sport & Jeux

Écologie & Alternatives

Appel commun à la reconstruction, une cinquantaine d’organisations très diverses (ADT, Négawatt, Animafac, Colibri, Extinction rébellion, Miramap, Profs en transistion, sciences citoyennes, UNICEF...) proposent aux citoyen.ne.s d’interpeller leurs élu.es pour assurer une reconstruction écologique et sociale de notre société.
Mi avril, confiné.e.s, le Transiscope (portail web des alternatives) propose d'ajouter vous-même toutes les alternatives près de chez vous à la cartographie qui compile déjà les cartes d'Alternatiba, des Colibris, de Cap ou pas Cap, du CRID, MES... Le Transiscope, vise à informer sur les organisations et initiatives citoyennes existantes de manière simple, claire et attirante grâce à une classification intuitive, un format harmonisé de présentation des initiatives et différents outils numériques disponibles.

Afin d’anticiper et de prévenir un usage massif de la voiture individuelle à l’heure du déconfinement, le Réseau Action Climat (RAC) demande au Gouvernement de débloquer un fonds d’urgence pour le vélo de 500 millions d’euros.
[URGENCE CLIMATIQUE] Alors que le Gouvernement français vient d’annoncer ses premières mesures de soutien aux compagnies aériennes, la société civile se mobilise internationalement pour poser des conditions au sauvetage du secteur. 250 ONG sonnent l'alerte sur le sauvetage du secteur aérien, très émetteur de gaz à effets de serre

Solidaire des premières lignes et à pied d’œuvre pour que nos luttes en vue d’une société plus juste et plus soutenable résonne sur nos territoires, le réseau Alternatiba ANV-COP21 s’organise pour nous donner de nouveaux rendez-vous :
👉 Formations
👉 Conf’ confinées
👉 Initiatives locales de solidarité
👉 Culture au balcon & sur ton canap
https://reseauactionclimat.org/250-ong-sonnent-lalerte-sur-le-sauvetage-des-compagnies-aeriennes/

Numérique

Texte su 2 juin 2020 publié au sein de l’œuvre collective « Résistons ensemble, pour que renaissent des jours heureux », qui vise à faire le point sur la situation politique actuelle et à mettre en avant des propositions pour une société plus juste. Benoît Piédallu, membre de La Quadrature du Net, y tente une analyse de l’avancée des technologies de surveillance durant la crise du Covid19.
La Quadrature du Net et la Ligue des Droits de l’Homme viennent de déposer le 4 mai un recours en urgence contre le déploiement de drones par la préfecture de police de Paris. Depuis le début du confinement, partout en France, la police prétend se faire assister de drones pour lutter contre les infractions. Déployés en l’absence de tout cadre légal spécifique et adapté, ils violent la loi et nos libertés. Ces 2 asso espèrent qu’une victoire à Paris aura des effets dans tout le pays...

et encore plus NON sans débat dans une démocratie pleinement établie ! Lance Minga et les autres signatairezs (dont le CAC) dans ce communiqué qui vise à influencer les parlementaires sur le projet de l'application StopCovid qui doit être soumis au débat parlementaire le 28/04/20.
Pour préparer le déconfinement, le président propose le déploiement d’une application sur les smartphones qui permettrait d’ « identifier les chaînes de transmission » du virus intitulée « Stop Covid ». Cette application permettra de savoir si vous avez été en relation avec une personne atteinte par le Covid....

Lettre ouverte de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) adressée aux député-e-s ainsi qu’aux sénateurs et sénatrices pour éclairer le vote du mardi 28 avril sur la mise en œuvre de l’application StopCovid...

En ce moment, ça discute beaucoup autour de StopCovid, le projet d’application de traçage pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Notre dessinateur Gee vient donc apporter son pavé dans la trogne mare sous forme d’une BD – un poil – énervée.

Ce communiqué reprend les arguments envoyé le 14 avril aux parlementaires , suite à l'invitation hier, d'Emmanuel Macron invitnt le Parlement à débattre de l’éventuelle application StopCovid. Cette application serait inutile, dangereuse pour nos libertés et pourrait même aggraver la situation sanitaire. L’administration et le Parlement doivent cesser d’investir toute ressource humaine ou économique dans ce projet vain et dangereux. L’urgence est partout ailleurs.

S'organiser pour télétravailler

Quelques ressources potentiellement utiles pour télétravailler avec des logiciels et services libres de façon un peu plus zen. La crise sanitaire ayant poussé les autorités à encourager très fortement le télétravail, cela implique dans l'immense majorité des cas l'usage d'outils numériques. Mais, souvent, de mauvais réflexes (et reconnaissons-le, de mauvaises interfaces) génèrent de la frustration et de l'agacement. Framasoft dispose d’une assez longue expérience et d'une double expertise.

L'association Animacoop partage sur ce site (qui évoluera au fur et à mesure), quelques ressources pour démarrer au plus vite (et dans l'urgence malheureusement) votre nouveau cadre de travail à distance, chez vous. Ce site, il est sous licence Creative Commons By-Sa, ce qui signifie que vous pouvez réutiliser tous les contenus, y compris à des fins commerciales, à condition d'en citer les auteur.ices , en l’occurrence, le collectif ANIMACOOP et de les partager avec la même licence.
Animacoop fabrique des communs et les diffuse !

Accueil & Migration

Une page nationale vient d’être mise en ligne sur le site de la Cimade avec ces conseils pratiques et démarches administratives actuellement possibles.

L’Anafé (association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers) à envoyé cette lettre ouverte au gouvernement.


Vie des quartiers & Insertion

Ce questionnaire, proposé par l'Alliance Citoyenne de Lyon, permet aux habitants de partager leur situation suite au confinement et la perte de revenus que cela génère. Beaucoup de résident.es ont fait part de leurs difficultés à faire face aux charges fixes suite aux pertes de revenus que le chômage partiel, les arrêts garde-enfant ou les baisses d'activités ont provoqués, tandis que certains coûts au contraire ont augmenté.

Dans un article de Médiapart, PSN dénonce des inégalités multipliées" dans les quartiers. La crise du coronavirus montre de façon crue les inégalités sociales construites par les différentes politiques menées depuis plus de 40 ans dans notre pays, et les accentue avec violence...

  • Pendant le confinement, les Régies de quartiers et de territoires continuent d'agir pour les habitants et les territoires
- A Montceau-les-Mines, l'équipe est mobilisée pour maintenir autant que possible un accompagnement social et professionnel ; elle a raconté ça au journal local
- A Grande Synthe la Régie de Quartier continue à intervenir sur l'entretien des quartiers, la propreté des sites... et sa laverie tourne pour les EHPAD
- A Montauban, la Régie met en œuvre un "Accompagnement pour la continuité pédagogique" avec les services de Éducation France, des bénévoles et des enseignants extérieurs. - Témoignages vidéo des Régies d'Arles, Rodez, Lunel et Carcassonne pour montrer que les missions de nettoyage, entretien et sécurité sont nécessaires pour limiter les risques sanitaires et assurer la propreté des quartiers et bâtiments.

L'association Humans For Women propose un formulaire de participation à l’action sorore de courses et de distribution quartier par quartier pour les femmes vulnérables, précarisées et isolées qui suivent leurs cours de français.

Le Collectif inter-associatif Goutte d'Or met à disposition des ressources actualisées (thème santé-prévention, hébergement d'urgence, distribution alimantaire, emploi-insertion, scolarité, comment aider...) pour aider et coordonner la solidarité dans le quartier de la Goutte d'Or. Ce Colelctif pointe aussi les questions et dysfonctionnements rencontrés (attestation pas compréhensible et pas accessible, besoin en soins psychiatriques et écoute en langue maternelle, enfance, alimentation...) et tente d'y répondre (traduction et tuto en plusieurs langues de l'attestation et tuto sur les réseaux socio, lieux associatifs où les retirer -pochette sur la vitrine- , ludothèque éphémère et collecte de jeux, préparation et distribution alimentaire en porte à porte...) et de faire remonter ces problématiques aux pouvoirs publics.

Cette newsletter rend compte des activités associatives transmises par les têtes de réseaux des associations nationales, le conseil national des villes (CNV) et les conseils citoyens. Une FAQ est mise à votre disposition et régulièrement actualisée sur le site de l’agence - Le 1er janvier 2020, l'Agence du numérique + le Commissariat général à l'égalité des territoires + Epareca sont devenus l'Agence nationale de la cohésion des territoires -

Alimentation

Le gouvernement vient d’envoyer (27 mars 20) à toutes les préfectures un guide méthodologique qui permet d’étendre les possibilités de déroger à la fermeture des marchés et qui définit un protocole sécurisant pour toutes et tous (élus, producteurs, consommateurs). Il reconnaît ainsi que l’application de règles sanitaires strictes permet la tenue de toute forme de vente alimentaire. La Confédération paysanne se félicite que par cette décision le gouvernement entende raison et revienne sur l’interdiction unilatérale de la tenue des marchés alimentaires. Il est important de permettre le maintien des points d’approvisionnements, en lien avec les producteurs, les élus locaux et les préfectures.
« Penser l’après-COVID » suppose de proposer des projets de société mobilisateurs. La mise en place d’une Sécurité sociale de l’alimentation en est un. L’idée est simple : il s’agit de verser, chaque mois, à chaque personne, une somme – 100€ dans le scénario d'ISF – exclusivement dédiée à l’alimentation. Ce projet permettrait de lutter efficacement contre la précarité alimentaire ... (Ingénieur Sans Frontière – Agrista, a proposé en juin 2019 le projet « Pour une sécurité sociale alimentaire ")

Action syndicale

Les fiches sur le droit de retrait et le droit d’alerte dans le privé et le public : De nombreux travailleuses et travailleurs, de nombreuses équipes syndicales de l’Union syndicale Solidaires ou d’associations se trouvent confrontés à des situations où les salarié-es sont en péril grave ou imminent. Dans ces moments, des outils existent pour protéger la santé des salariés : droit d’alerte, droit de retrait mais peuvent apparaître comme compliqués à mobiliser.

Sport & Jeux

Jouez Confiné-e-s - : 40 fiches de jeux dans 7 sports et la danse (extraits des publications FSGT), toutes adaptées à une situation de confinement, sont regroupées dans une publication en ligne "Des jeux des enfants des sports".

La Maison des jeux étant fermée, elle souhaite rester en contact avec ses habitué.e.s (et plus) et propose des ressources : pour jouer chez vous / pour jouer en ligne / pour trouver d’autres ressources et idées / et aussi pour comprendre ce qui nous arrive.

Enfance maltraitée

  • "leur silence est un cri" en cours de finalisation?
Conseil National de la Protection de l'Enfance, Unicef et Nous Toutes lancent une action de communication visant à encourager les enfants victimes de violences à contacter le 119. Il s'agit de compléter l’action du gouvernement qui a récemment renforcé sa communication sur le 119 en direction des adultes, en ciblant un public plus jeune.

Prison

La section française de l’Observatoire international des prisons (OIP-SF) tient à jour , depuis le 18 mars, une page dédiée à la crise sanitaire du coronavirus en prison. On y trouve notamment le nombre de cas recensés en prison et une carte des établissements touchés.

Mal logés, sans abris

Le principe de précaution doit s’appliquer à toutes et tous. Le virus ne connaît ni les frontières, ni les situations administratives. Plus les personnes sont en situation de vulnérabilité, plus elles sont menacées par le risque de contagion et de maladie. Toutes et tous doivent donc être protégés pour notre bien commun....

Groupement Pour la défense du travail Social (GPS) propose une pétition pour dénoncer la gestion des sanisettes de JC Decaux : depuis le 16 mars, toutes les sanisettes en France sont fermées. Comme la quasi-totalité des lieux d’accueil publics ou associatifs sont également clos, il reste très peu de solution pour les personnes sans abris pour faire leurs besoins et accéder à un point d’eau. Ces sanisettes sont gérées par la multinationale JC Decaux qui explique l’abandon du service par le risque sanitaire... mais pas du service vélib !!

La cartographie des solidarités face au #COVID19

Il existe d’ores et déjà une cartographie collaborative permettant de recenser et d’inscrire les initiatives solidaires et les réseaux et groupes d’entraide !
Dans cette cartographie tout n'est pas "associatif", mais beaucoup des groupes sont initiés par des militants associatif. Regardez et participez vous aussi à l’entraide et l’auto-organisation dans les immeubles, quartiers, villages, villes, régions. Sur le terrain et en ligne.



ACEPP Plus jamais ça Observatoire des Libertés et du Numérique Framasoft la Cimade Vox Public Economistes atterrés ACRIMED RomEurope Comité pour l'annulation des dettes du Tiers-Monde contrôles discriminatoires Amis de la Terre Parlement ouvert Collectif des Associations Citoyennes MIRAMAP Surpopulation carcérale ATTAC, une révolution écologique et sociale SEP UNSA Centres de rétentionMRJC changer de cap ! Ritimo CTDM Réseau Action Climat Collectif Réseau d'êtres Convention citoyenne pour le climat Réseau de veille sur l'état d'urgence sanitaire GISTI Confédération Nationale des Foyers Ruraux

CAC : Prolongation de l’état d’urgence sanitaire : l'exercice de la démocratie n'est pas négociable !

Notre communiqué du 13 mai suite à la publication de la loi sur la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet (en laissant entendre qu’une nouvelle prolongation pourrait suivre). Cette Loi constitue une restriction des libertés qui affecte profondément toutes les activités associatives, en empêchant de vivre ensemble et donc de nombreuses activités, sous la menace de sanctions administratives et pénales injustifiées et inadmissibles !

Les amis de la terre : rapport Lobbying - l’épidémie cachée

Les amis de la terre sort le 3 juin 2020 son rapport complet sur ce sujet : Le lobbying s’est-il arrêté avec l’épidémie de covid-19 et le ralentissement de l’activité économique ? Bien au contraire. S'abritant derrière la crise sanitaire, les industriels ont multiplié les attaques contre les régulations sociales et environnementales pour capter des aides publiques sans véritable contrepartie.

Collectif Réseau d'êtres : les associations vosgiennes font la grimace

Le communiqué du collectif vosgien pointe que la crise que nous traversons tous laisse les associations de la culture et l'éduc pop dans un grand désarroi.
Leur fragilité est totale : elles sont fortes d’engagement mais faibles en trésorerie, asphyxiées par des années de coupes budgétaires.
Déjà au bord du gouffre, le Covid les pousse dans le vide. Imaginez le monde d'après sans les associations ?
Alors, les associations vosgiennes font la grimace et appellent à un sursaut des pouvoirs publics. Elles ont fait un clip pour mieux l'expliciter !!

ACEPP : Le déconfinement : les crèches “sanitarisées”?

L'acep (asso des collectifs enfants parents professionnels) rappel dans ce communiqué du 3 mai qu'il y a 40 ans, les crèches parentales sont nées telles des alternatives aux guichets sanitaires à travers desquels les parents déposaient leurs enfants qui après avoir été déshabillés, “décontaminés” et langés, rejoignaient par un sas la crèche... Bien que le temps ne soit pas à la polémique (tous devrons nous conformer aux directives ) l'acepp ne peut se résoudre à ce que toutes les avancées pédagogiques, environnementales, citoyennes soient réduites à néant. C’est pourquoi, elle a élaboré un protocole de déconfinement à partir de l’expérience récente des crèches restées ouvertes pendant le confinement conciliant mesures sanitaires et qualité d’accueil .

CNFR : Sauver le secteur associatif et d’éducation populaire et maintenir le droit aux vacances pour tous !

Tribune collective à laquelle la CNFR (Confédération Nationale des Foyers Ruraux) a pris part car avec la crise sanitaire, les associations jeunesse et d’éducation populaire sont menacées. La réduction d’activité même temporaire de ces structures met en danger l’accompagnement quotidien de millions de jeunes, avec des conséquences qui peuvent devenir dramatiques sur les parcours individuels et sur la cohésion sociale...

1er mai : Plus Jamais Ca !

Pour Le Jour D’après, 25 organisations appellent à participer aux mobilisations syndicales (en mode confinée) pour donner au 1er mai 2020, journée internationale de lutte des travailleuses et travailleurs, un écho tout particulier dans le contexte de crise sanitaire.

Réseau de veille sur l'état d'urgence sanitaire : Alerte sur une nouvelle banalisation des atteintes aux droits et libertés

Le 29 avril, ce réseau coordonné par VoxPublic (auquel le CAC participe et qui regroupe des dizaines d’universitaires, avocat·e·s, syndicats et associations) et qui se donne pour objectif de veiller au respect des droits fondamentaux et des principes de l’État de droit) lance l'alerte sur les 3 enjeux suivant dans une note de 8 pages : 1/ l’importance du recensement et de l’analyse des mesures générales et individuelles prises pendant l’état d’urgence ; 2/ l’insuffisance des moyens de contrôle de l’état d’urgence sanitaire ; 3/ la question de la durée de vie des mesures prises pendant l’état d’urgence sanitaire.

CTDM : Commerce équitable, une démarche durable

Le 29 avril, le Centre de Ressources sur le Commerce Equitable (CDTM de Paris) rédige propose cet article "La pandémie du Covid 19 a révélé au grand jour les failles d’un système économique globalisé qui rend les hommes et leur environnement dépendants et fragiles. Elle met en lumière les limites d’un développement qui ne s’appuie que sur les performances économiques et sur la croissance. La démarche du commerce équitable présente une autre approche pour une économie plus juste et mieux équilibrée en intégrant au secteur économique des critères sociaux et environnementaux.

20 organisations interpellent le Premier ministre pour défendre la liberté d’expression des associations dans les centres de rétention

Le 23 avril 2020, la Cimade avec les organisations majeures du monde associatif, s’est adressée au Premier ministre pour défendre la liberté d’expression attaquée par le nouveau marché sur l’intervention associative en rétention.

TRIBUNE collective : Plus jamais ça !

Tribune du 27 mars 2020, co-écrite par 18 responsables d'organisations syndicales, associatives et environnementales (le CRID, Attac, Union Solidaires, Alternatiba, Oxfam...), qui appelle à préparer "le jour d’après" - Ces organisations lancent un appel "à toutes les forces progressistes et humanistes [...] pour reconstruire ensemble un futur, écologique, féministe et social, en rupture avec les politiques menées jusque-là et le désordre néolibéral". #PlusJamaisCa"

Les Amis de la Terre : Coronavirus / la plainte de Solidaires contre Amazon

Communiqué du 9 avril des Amis de la Terre : Solidaires a saisi hier le juge des référés pour demander l’arrêt de l’activité d'Amazon France, constatant qu’aucune mesure ne permettra d’éviter les contagions, avec des effectifs pouvant atteindre 2774 employés sur site. Les Amis de la Terre interviennent dans la plainte et soulèvent l’incohérence de la gestion du Gouvernement.

Ritimo : COVID-19 : bilan d’un monde à l’arrêt depuis un mois

La crise du coronavirus, révélateur de l’état de notre monde : entre inégalités et vulnérabilités. Clefs de lecture du monde qui a complètement changé de visage en quelques semaines : partout dans le monde, des milliards de personnes cloîtrées et dans les médias, dans les conversations quotidiennes, sur les réseaux sociaux, un seul sujet d’information : l’épidémie de COVID-19.

Observatoire des libertés et du numérique : La crise sanitaire ne justifie pas d’imposer les technologies de surveillance

Ce communiqué de l’Observatoire des libertés et du numérique [OLN, formé de : Le CECIL, Creis-Terminal, Globenet, La Ligue des Droits de l’Homme (LDH), La Quadrature du Net (LQDN), Le Syndicat des Avocats de France (SAF), Le Syndicat de la Magistrature (SM)], diffusé le 8 avril 2020, rappel que chacune des crises qui a marqué le 21e siècle a été l’occasion d’une régression des libertés publiques. Elless ont aussi entraîné la mise en place de l’état d’urgence dont des mesures liberticides ont été introduites dans le droit commun ensuite. La pandémie de Covid-19 menace d’entraîner de nouvelles régressions : discriminations, atteintes aux libertés, à la protection des données personnelles et à la vie privée…

Framasoft : Prophètes et technologistes à l’ère de la suspicion généralisée

Dans son blog de « framaconfinement » (fort intéressant) framasoft développe le 10 avril son analyse sur l’impasse technologique des solutions de pistage d’une population, et sur l’opportunité pour les gouvernements d’implanter une acceptation de la surveillance généralisée dans notre culture. L'article interroge "pendant la crise sanitaire que nous traversons il ne faut pas se demander ce qu’elle peut révéler mais interroger les discours qui se servent de cette crise pour justifier et mettre en œuvre des pratiques de surveillance et limiter encore davantage nos libertés. Penser les choses en termes de révélation n’a pour autre effet que de limiter toujours plus notre pouvoir d’action : que peut-on à l’encontre d’une révélation ?"

La Cimade : droit des étrangers - Analyse des ordonnances covid-19

Analyse (du 27 mars 2020) par La Cimade des ordonnances prises en application de la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19 et des conséquences pour les personnes étrangères.

Vox Public : Réseau de veille sur l’état d’urgence sanitaire

Depuis le début de la crise sanitaire, les libertés sont massivement restreintes (liberté d’aller et venir, liberté de réunion, liberté de manifestation, etc.). Si l’intervention des autorités publiques est légitime face au caractère exceptionnel de la situation, il est aussi nécessaire que les acteur.rice.s de la société civile (associations, syndicats, avocat.e.s, universitaires, etc.) se regroupe afin de porter un regard critique et exigeant sur les mesures adoptées et les risques pour les libertés et pour l‘égalité entre tou.te.s.

Économistes atterrés : Une Loi de finances rectificative, qui n'est pas à la hauteur de la crise

Économistes atterrés dénonce, dans cet article du 19 mars, que le PLF rectificatif 2021 sous-estime la chute du PIB, le déficit public, les dépenses à engager pour soutenir l'économie et pour reconstruire l'hôpital et semble contenir les germes d'une future austérité en évoquant encore le déficit structurel.

Comité pour l’annulation des dettes du tiers monde : La pandémie du capitalisme, le coronavirus et la crise économique, Partie 1

Comité pour l’annulation des dettes du tiers monde, pointait le 18 mars dernier que le covid 19 n’est que le révélateur ou l’accélérateur de la crise financière en cours : la chute des cours boursiers est plus importante qu’en 1929, 1987 ou 2008-2009, malgré la tentative des banques centrales de soutenir la finance en ramenant les taux directeurs à 0. Les grandes entreprises industrielles et financières du monde ont spéculé en vendant massivement des actions en février / mars, mais cela ne les a pas empêchées de perdre beaucoup d’actifs, à l’instar de Black Rock.

Alerte sur des contrôles discriminatoires et des abus policiers liés aux mesures de confinement

Communiqué de presse de 22 organisations coordonnées par VoxPublic, alerte sur des contrôles discriminatoires et des abus policiers : "Mesures de confinement : les contrôles de police ne doivent être ni abusifs ni violents ni discriminatoires"

Déclaration des Amis de la Terre France sur le coronavirus : Sortir du déni. Et tout reconstruire

Crise du Coronavirus : sortir du déni. Et tout reconstruire. [20 MARS 2020]
Nous restons plus que jamais mobilisés dans ce moment particulier de l'Histoire pour construire des sociétés soutenables. La crise du coronavirus ne doit pas être l’occasion d’un énième sauvetage du modèle économique néolibéral, totalement vulnérable à ses propres effets. Elle doit au contraire être une opportunité pour changer de système.

Parlement ouvert : Préparons, toutes et tous ensemble, le jour d’après

La catastrophe du Covid-19, par son ampleur et sa vitesse, doit nous obliger à repenser nos sociétés. Comme après chaque événement bouleversant, une remise en cause profonde de nos fondamentaux sociaux, de nos échelles de valeurs et de notre mode de production se pose.
Citoyens, travailleurs, associatifs, syndicalistes, experts, élus: tout le monde est légitime pour réinventer notre modèle de société en étant force de proposition sur les sujets qu’il estime prioritaires. Pendant les jours qui viennent, mettons à profit le confinement pour imaginer ce que nous voulons de mieux. Soyons ambitieux et audacieux pour nous-même et pour notre planète. 11 thèmes de réflexion sont proposés.

Le CAC : L’état d’urgence sanitaire, une nouvelle destruction des droits

Jean Claude BOUAL, membre historique du CAC, analyse (le 5 avril) les dispositions du texte de loi qui constituent une destruction quasi complète des droits des travailleurs. Elle est applicable pour une durée d’un an, mais rien ne dit qu’à l’issue on reviendra au droit normal et pérenne. Les débats porteront sur ce qui doit être conservé, comme cela a été le cas pour l’état d’urgence lui-même.

MIRAMAP : Traverser la crise et construire un avenir avec le mouvement des AMAP

Le Mouvement Inter-Régional des AMAP, dans ce communiqué du 23 mars 2020, dit que "la crise sanitaire et le confinement que nous traversons nous incitent tous actuellement à nous interroger sur le sens de la vie, le rapport au travail, nos besoins fondamentaux dont notre alimentation : nos systèmes économiques, agricoles, alimentaires et de loisirs mondialisés nous entraînent dans une insécurité grandissante. A l’heure des crises, chacun ressent le besoin de sécurité ; revenir à une échelle locale pourrait le permettre. Le système des AMAP redonne du sens à nos vies déboussolées. Il a essaimé rapidement car il est ouvert aux autres, créatif, solidaire et collectif...."

5 associations dénoncent : Prisons - réduire la surpopulation pour éviter la crise sanitaire

La situation des établissements pénitentiaires français ne permet pas aujourd’hui de faire face à la crise du coronavirus. Difficile à l’extérieur, le confinement est presque impossible en prison. Il risque en effet, à tout moment, d’accroître fortement les tensions et de déclencher des émeutes à l’instar de celles qui ont eu lieu en Italie. Dans des établissements surpeuplés, parfois insalubres, les mesures de prévention et de prise en charge sont inapplicables.
Communiqué commun de l’Association des avocats pour la défense des droits des détenus (A3D), l’Association nationale des juges de l’application des peines (ANJAP), l’Observatoire international des prisons-section française (OIP-SF), le Syndicat des avocats de France (SAF) et le Syndicat de la magistrature (SM).

SEP-UNSA : Réserve civique : Entre une vision de court terme et vision d’avenir

Les appels à la solidarité du gouvernement via la plateforme « je veux aider - réserve civique COVID 19 » ne permet pas la polémique en ces temps de pandémie...
Entre injonction de rester chez soi et celle de faire preuve de solidarité : fragilisé par les nombreuses mesures prises ces derniers mois par le gouvernement (baisse des subventions, SNU, suppression des emplois aidés, etc.) le réseau des associations de jeunesse et d’éducation populaire (JEP) est au centre de cette mobilisation citoyenne. Le CNAJEP et bien d’autres ont relayé auprès de leurs réseaux cet appel à mobilisation. Le gouvernement devra se rappeler, une fois cette crise derrière nous, qu’entretenir la solidarité au quotidien est préférable à la convoquer par « temps de guerre ». C’est la mission des associations JEP que de cultiver ces liens de solidarité et de citoyenneté au quotidien. Les affaiblir, c’est compromettre la citoyenneté de demain !

Le Conseil d’État refuse la fermeture des centres de rétention : une protection au rabais pour les étrangers

Ce communiqué de l’ADDE, de la CIMADE, du GISTI, du SAF et du CNB explique que par une ordonnance du 27 mars 2020, le juge des référés du Conseil d’État, saisi par ces 5 structures vient de refuser la fermeture temporaire des centres de rétention administrative pour cause d’épidémie de COVID-19. Le Conseil d’État impose cependant au ministère de l’intérieur des limites dans l’utilisation de ces lieux de privation de liberté...

UNE COALITION SAISIT LE CONSEIL D'ÉTAT POUR DEMANDER DES RÉQUISITIONS NÉCESSAIRES FACE A LA PÉNURIE DE MATÉRIEL ET DE MÉDICAMENTS

Communiqué de presse du lundi 30 m pour demander, au nom duars 2020 : une coalition inédite formée de : Act Up-Paris, ADELICO (Association de défense des libertés constitutionnelles), Collectif Inter-Hôpitaux, Collectif Inter-Urgences Syndicat CNI - Coordination nationale infirmière / interprofessionnelle & Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament, saisi le conseil d’État, au nom du droit à la dignité humaine, pour demander les réquisitions nécessaires (masques, tests, équipements, médicaments...). Ces organisations s’inquiètent de l’insuffisance des moyens disponibles sur le terrain malgré les mesures prises et annoncées par le gouvernement. Si cette insuffisance se prolongeait, elle aggraverait la catastrophe sanitaire en cours, en violation de plus en plus manifeste de la dignité des personnes.

ACRIMED : Au nom du pluralisme, taisez-vous !

Une déclaration d’Acrimed du 6 avril 2020 qui invite les économistes à gages, les chroniqueurs et les éditocrates qui depuis trente ans chantent les louanges du libéralisme, à se taire au nom du pluralisme comme de la décence la plus élémentaire.

CNDH Romeurope : Coronavirus / un collectif alerte sur la « crise sanitaire » dans les bidonvilles roms

Cet article du collectif CNDH Romeurope, paru dans Le Monde, le 26 mars 2020, dénonce la privation alimentaire, le problème d’accès à l’eau, le risque amplifié d’épidémie dans des bidonvilles où règne une grande promiscuité et souligne « l’urgence absolue » d’y organiser une aide sanitaire et alimentaire.

MRJC : Réflexions pour les confiné.e.s

Le MRJC (Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne) propose une réflexion collective sur la crise sanitaire que nous traversons et la manière collective d'y faire face. Des petits textes journaliers aux titres évocateurs : Tout le monde ne va pas si mal ! ; Précarité au travail et confinement : quand il n’y a pas de salaire… ; Une crise peut en cacher une autre : et si l’épidémie de coronavirus servait de prétexte à une nouvelle “Loi Travail”...

Changer de cap ! : C’est maintenant qu’on peut construire un monde autonome et solidaire

La lettre N°10 du Collectif Changer de cap ! (créé par Didier Minot, fondateur du CAC) débute par ce titre optimiste "C’est maintenant qu’on peut construire un monde autonome et solidaire", elle reprend ensuite les avancées de l’épidémie, les annonces de « suspension » de toutes les réformes en cours, à commencer par la réforme des retraites » du gouvernement, la redécouverte des vertus du service public et de l’hôpital par E. Macron, le parallèle avec les autres gouvernements et divers actualités... et sélectionne quelques textes et articles intéressants.


  • Mouvement pour l'Economie Solidaire Réseau Action Climat Démocratie ouverte CAC Convention citoyenne pour le climat Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein air

Le MES pour un avenir commun, plus juste et solidaire

Le Mouvement pour l'Economie Solidaire adresse 19 propositions autour de 3 thématiques :
  • des mesures d’urgence pour les structures de l’ESS,
  • le renforcement des protections sociales et des droits humains
  • vers une transition écologique et solidaire.

RAC : POUR UNE PLUS GRANDE RÉSILIENCE FACE AUX CRISES

Ce document du Réseau Action Climat (RAC) et de ses associations membres, vise à présenter les grandes orientations dans lesquelles devront s’inscrire les mesures de court, moyen et de long-terme afin de rendre notre société plus résiliente face aux crises.

Convention citoyenne pour le climat : contribution au plan de sortie de crise

La convention citoyenne pour le climat travaille sur un plan de sortie de crise et vient de le publier. Le communiqué de presse du 10 avril 2020 est accessible ICI .

UNAT : Propositions du Tourisme Social et Solidaire pour sortir de la crise

Note de l’UNAT du 23 avril 2020 au gouvernement dans le cadre de l’élaboration du “plan tourisme” car les acteurs associatifs et de l’ESS du Tourisme Social et Solidaire sont particulièrement touchés : villages vacances et maisons familiales, accueils collectifs pour mineurs (colonies de vacances, mini-camps), auberges collectives, organisateurs de séjours scolaires et linguistiques, associations de solidarité, voyagistes solidaires...

Démocratie ouverte - tribune : Le monde d'après

Cette TRIBUNE signée notamment par des élus et des acteurs de la démocratie participative, propose de passer d'un plan de relance à un plan de transformation "la démocratie pour préparer le monde d'après" qui préconise la mise en place d’un processus de consultation et de mobilisation pour définir et mettre en œuvre le plan de transformation de la société à mener en sortie de crise. Voir aussi la pétition Construire la France d'Après #""JeParticipe""

Pacte du pouvoir de vivre : 15 mesures indispensables pour la fin du confinement

Pacte du pouvoir de vivre élabore une contribution de 15 mesures pour la sortie du confinement et la préparation de “l'après-crise". Objectif d’être prêts la semaine du 27 avril, avec un document de fond précisant chaque mesure. Lire le communiqué de presse du 2 mai 15 mesures indispensablesau pouvoir de vivre dès la fin du confinement .

ATTAC : Une révolution écologique et sociale pour construire le monde d’après

Dans ce document-programme, ATTAC esquisse les contours de la révolution écologique et sociale à mettre en œuvre pour permettre au peuple de reprendre le contrôle sur sa vie et sur son avenir. Ce texte montre la nécessité de répondre à l’urgence, mais aussi de désarmer les marchés financiers, d’aller vers une intervention plus forte de la puissance publique pour contraindre les marchés, de développer une réelle solidarité internationale, d’aller vers une relocalisation des activités, d’organiser la décroissance matérielle et énergétique à l’échelle mondiale face aux limites physiques de la planète, et d’abord dans les pays riches. Cela doit se traduire par des « décisions de rupture » qui proposent un autre futur.


écologie politique social santé économie

Europe 1 : Création d’un fonds de 10 millions d’euros pour les petites associations
Le 17 mai, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, dans une intervention radio a reconnu que les associations de petite taille étaient « les maillons de la solidarité » et a annoncé la création d’un fonds pérenne de 10 millions d’euros par an pour les petites associations.

image 2020_InkedHuma_21_avril_LI.jpg (1.3MB)

Social

Frustration magazine : La fraude patronale au chômage partiel pendant la crise sanitaire , 30 mai 2020.
La fraude patronale au chômage partiel pendant la crise sanitaire s’élève au moins à 6 milliards d’euros, voilà l’information... il s'avère que 31% des salariés en chômage partiel ont dû continuer de travailler, certains ne se sachant même pas déclarés en activité partielle !!

Le Parisien : Crise du coronavirus : «Certaines associations pourraient disparaître» , par Frédéric Gouaillard, le 18 mai 2020

Politis : « Nous ne pouvons plus nous taire » : les témoignages de hauts fonctionnaires de l’Éducation nationale , par Pauline Josse le 15 mai 2020
La tribune d'une quinzaine de cadres au ministère, Dasen* ou inspecteur général, où, de l’intérieur, ils décortiquent les dérives des politiques menées par leur ministre Jean-Michel Blanquer depuis 2017. Des dysfonctionnements particulièrement visibles à l’heure du Covid-19...

L'Express : Aide aux migrants : la symbolique relaxe de Cédric Herrou , par Agnès Laurent, le 13 mai 20.
En relaxant l'agriculteur de la vallée de la Roya, la cour d'appel de Lyon acte la distinction entre l'action des passeurs et l'aide désintéressée des militants. C'est donc là une victoire hautement symbolique qui a été remportée le 13 mai par les militants et bénévoles associatifs engagés dans l'aide aux migrants, et ce après une longue bataille politique et judiciaire entre le gouvernement et le milieu associatif .

Bastamag! : Dans les quartiers populaires, imaginer le « monde d’après », n’en déplaise aux plus sincères, reste un luxe , tribune de Mohamed Mechmache (collectif « Pas Sans Nous ») et plusieurs chercheurs, 5 mai 2020
La tribune de PSN et plusieurs chercheurs travaillant sur les territoires délaissés débute ainsi : « Dans les quartiers populaires, pour rêver de l’après, il faudrait déjà que le présent soit décent ». Plutôt que de multiplier les mesures d’exception, ils appellent à reconnaître le pouvoir d’agir des habitants et à les associer à la construction d’un futur commun.

La Croix : Les sans-papiers de France, ces invisibles des activités essentielles , Nathalie Birchem, 4 mai 2020
Les migrants sans titre de séjour sont nombreux dans les secteurs qui font tourner l’économie, en cette période de coronavirus... ils travaillent sous une fausse identité, sont sous-payés, sous-protégés mais sont indispensables, la question de leur régularisation est posée, notamment par la Cimade.

Reporterre : L’application StopCovid détourne notre attention de dérives sécuritaires bien plus préoccupantes , 29 avril 2020 / Entretien avec Arthur Messaud
Arthur Messaud est juriste et salarié de l’association La Quadrature du net.­ Le gouvernement entend mettre en place une application pour téléphone intelligent destinée, selon lui, à lutter contre la propagation du Covid-19. Loin d’avoir prouvé une quelconque efficacité, StopCovid banalise le recours à la surveillance numérique et masque la mise en pratique de mesures liberticides, comme le recours aux drones ou à la reconnaissance faciale hors de tout cadre juridique.

Médium : L'application StopCovid, le double risque de la “signose” et du “glissement”L’application StopCovid détourne notre attention de dérives sécuritaires bien plus préoccupantes 10 avril 2020, Hubert Guillaud.
L'auteur pointe le risque que l'application StopCovid, de “brique incertaine” devienne le seul outil prêt à être utilisé... Cet article (également relayé sur le framablog ) prend le problème de StopCovid sous l'angle du risque de « faire de la médecine un travail de police », comme le dit l’écrivain Alain Damasio. Et il pose clairement la problématique de notre acceptation de « solutions techniques », en tant qu’individu comme en tant que société.

Alternatives économiques : Petites considérations sociologiques sur le confinement , Stéphane Beaud, 2 avril
Enjeu : le confinement n'est pas partout vécu de la même manière. Parmi les classes populaires vivant dans les grands ensembles, en particulier les jeunes hommes, il peut être difficile à vivre du fait de petits logements, de l'ennui, de l'interdiction de certains comportements (fumer), de l'impossibilité de se retrouver entre amis quand d'autres occupations sociales ou culturelles (la lecture par exemple) sont distribuées de manière inégale selon les groupes sociaux et plus pratiquées par les catégories socio-professionnelles supérieures, qui ont par ailleurs de plus grands logements, souvent des jardins etc.

Le Monde : Coronavirus : « Le confinement accroît la violence des “petites inégalités”» , François Dubet, 25 mars
Enjeu : le confinement exacerbe les petites inégalités au sein de la population entre ceux qui se confinement dans une résidence secondaire ou une grande maison et ceux qui sont dans leur appartement, ceux qui travaillent et ceux qui sont en télétravail ou au chômage partiel, ceux qui ont de masques et ceux qui n'en ont pas, etc... Ces petites inégalités peuvent donner le sentiment de l'existence ce privilégiés et exacerber les tensions sociales.

Bastamag : « Dans mon lycée, 40 % des élèves n’ont pas accès à un ordinateur » : l’épidémie creuse les inégalités scolaires , Guy Pichard 24 mars 2020
Enjeu : Malgré les annonces optimistes du ministres, l’école à la maison est très compliquée à mettre en œuvre : beaucoup de familles et d’enfants (souvent issues des classes populaires) n’ont pas d’ordinateur ou ne maîtrisent pas bien l’informatique, ce qui les laisse de côté ; la saturation du site internet est fréquent ; les enseignants ne maîtrisent pas toujours les outils et ont aussi des enfants à la maison.

Reporterre : Les migrants de Calais abandonnés face au coronavirus , 23 mars 2020 / Julia Druelle
Enjeu : rien n’est prévu pour protéger les migrants de Calais du coronavirus, une semaine après le début du confinement. Aucun dispositif sérieux de prise en charge de soins, de fourniture suffisante d’eau et de savon, de mesures de distanciation sociale avec des logements individuels et non des tentes pour 3.

The Huffington Post : Avec le coronavirus et le confinement, le scandale des inégalités sociales éclate , Anne Lambert, 19 mars
Enjeu : le covid montre à nu les inégalités sociales de notre société. Les catégories populaires et ouvrières sont les plus exposées au virus parce qu'elles continuent à travailler, tandis que les cadres sont en télétravail chez eux ; ont les conditions de vie de confinement les plus compliquées du fait de logements plus petits, moins bien isolées, parfois insalubres. Leurs enfants sont les plus touchés par les difficultés à faire l'école à la maison, du fait que leurs parents travaillent et peuvent moins suivre le programme et du fait d'un moindre équipement numérique (ordinateur, imprimante). Pourtant ce sont eux qui tiennent la France et qui luttent contre le covid 19, qui est une maladie propagée par la mondialisation (donc plus par les cadres).

CATDM : Série Covid-19 (2/4) : Exemples de solidarités en cours , CADTM Belgique, 19 mars
Enjeu : le COVID-19 et le confinement présentent le risque du repli sur soi. Pourtant, des actions de solidarités sont possibles et beaucoup existent déjà : envers les soignants et les pompiers pour leur exprimer reconnaissance mais surtout partager leurs revendications, envers les personnes vulnérables (sans abri, précaires, personnes âgées, handicapées, femmes et enfants battus) pour organiser des réseaux d'entraide, d'appels, etc.

Reporterre : Pendant le confinement, l’école en ligne n’est pas la panacée , 19 mars 2020 / Moran Kerinec
Enjeu : l'école en ligne n'est pas simple pour tout le monde : certaines n'ont pas d'ordinateur, ou un seul pour toute une fratrie et des parents en télétravail, le réseau n'est pas toujours optimal, les outils privilégiés sont souvent les GAFA, en raison des bugs fréquents du site de l’Éducation nationale. Or les GAFA pompent les données. Les outils en logiciel libre comme Framasoft ont des capacités limitées.

Bastamag : Face au coronavirus, les femmes davantage en première ligne que les hommes , Rachel Knaebel 16 mars 2020
Enjeu : les femmes sont moins touchées que les hommes par le covid 19 mais sont bien plus exposées : elles représentent 78% du personnel hospitalier public en France. Les proportions sont identiques dans les autres pays. Les violences faites aux femmes augmentent partout. Pourtant, elles sont faiblement, voire pas du tout, en situation décisionnelle, même quand il s'agit de la santé.

Politis : Les sans-abris en première ligne face au Covid-19 , Isabelle Demoyen, 14 mars 2020
Enjeu : les personnes sans domicile fixe sont les premières victimes du confinement : elles n'ont pas de logement, beaucoup de camps de migrants n'ont pas accès à l'eau (permettant de se laver les mains), les centres de santé et médico-sociaux accueillant notamment les personnes souffrant d'addictions aux drogues n'ont pas ou peu de protection, les associations craignent une baisse de 40% des effectifs de bénévoles.

Économie

Humanité : Les associations ne veulent pas être les oubliées du jour d’après , le Mardi, 21 Avril, 2020 par Stéphane Guérard.
Économie sociale et solidaire. Si les structures du sanitaire et social sont en première ligne face au Covid-19, le tissu associatif, aux deux tiers à l’arrêt, paye un lourd tribut à la crise. Il attend d’être intégré aux politiques publiques de relance.
Philippe Jahshan, président du Mouvement associatif, estime que de nombreuses associations françaises sont aujourd’hui au bord du gouffre financier.

Le Monde : « Comment ne pas redémarrer pour tout recommencer ? » le 14 avril 2020.
Dans une tribune au « Monde » quarante-quatre hommes et femmes politiques, intellectuels et militants engagés à gauche lancent un appel pour construire après l’épidémie un monde qui ne repose plus sur un « individualisme égoïste et concurrentiel promu par le néolibéralisme » mais qui propose « des modèles alternatifs ».

Médiapart : La justice somme Amazon de s’en tenir aux «marchandises essentielles» , Mathilde Goanec et Khedidja Zerouali, 14 avril 2020.
Enjeu : respect du droit du travail (protections des salariés) + concurrence : Décision de justice aux allures de camouflet pour Amazon rendue en référé, ce mardi 14 avril, au tribunal de Nanterre: la multinationale va devoir s’en tenir à la livraison de « marchandises essentielles », jusqu’à ce qu'elle ait revu l'évaluation des risques pour ses salariés face au Covid.

ATTAC : Faut-il remercier les évadés fiscaux qui donnent des masques ? , de Raphaël Pradeau
Enjeu : Les évadés fiscaux font des dons et appellent aux dons : l’évasion fiscale est en partie responsable de la difficulté des hôpitaux

Reporterre : Comment les politiques néolibérales ont ébranlé l’hôpital public
Enjeu : Mise en ligne gratuite du livre « Le casse du siècle. A propos ds réformes de l’hôpital public » de Pierre-André Juven, Frédéric Pierru et Fanny Vincent

Interdit d'interdire - Franck Lepage sur «Covid-19 : l'ami des dominants» ?
Frédéric Taddeï reçoit Franck Lepage, militant de l'éducation populaire dans son émission "Interdit d'interdire" sur RT France en visio conférence. Il commente le texte "COVID-19, l’ami des dominants" écrit par l’équipe de L’ardeur , association d’éducation populaire politique. Dénonçant l'intox des médias et du gouvernement appuyé par les statistiques et chiffres difficiles à critiquer et très anxiogènes...

Frustration magazine : Le travail ou la vie – Contester la subordination pour stopper l’épidémie , Thomas Coutrot, économiste
Enjeux : qui décide de l'activité vitale ? Le Gouvernement ? Le patronat ? Les syndicats ? Les citoyens ? Les travailleurs ? La question de qui prend la décision, de la revalorisation nécessaire post crise et de la reconsidération de son métier au regard des intérêts vitaux de la nation se pose.

LCI : Les riches à la maison, les pauvres envoyés au front ? Le sentiment d'injustice monte chez les non-confinés , Sibylle Laurent
Enjeu : l’obligation de travailler concerne les ouvriers et les employés mais pas les cadres qui peuvent télétravailler. Les ouvriers et les employés réclament de meilleures mesures de protection, comme à Amazon, un ralentissement ou l’arrêt de la production pour les usines non essentielles. Or les directions sont souvent intraitables et refusent l’arrêt de la production, la mise en quarantaine de salariés. Dans ce contexte, plusieurs veulent faire valoir le droit de retrait, mais le Gouvernement a prévu dans une circulaire que celui-ci ne pouvait s’appliquer au COVID du moment que les entreprises mettent en place des mesures de protection. Certains syndicats prévoient le droit de retrait collectif, l’arrêt de la production notamment dans le secteur automobile.

Libération : L’inégalité des vies en temps d’épidémie , Didier Fassin
Dans les prisons, la surpopulation carcérale ainsi que le nombre important de retenus (non encore jugés) pose un véritable problème sanitaire, alors qu’aucune mesure d’ampleur n’a été prise. Le Ministère de la Justice estime qu’il y a en France 13 887 détenus en surnombre, 21 075 prévenus en attente de jugement, auxquels s’ajoutent plus de 20 000 condamnés à des peines de moins d’un an.

Économistes atterrés : Le Covid-19, révélateur des contradictions de la mondialisation néolibérale , léo Charles
Enjeu : la crise sanitaire du COVID 19 a amené le Gouvernement à remettre en cause la mondialisation actuelle, qui nous rend très dépendant de la Chine pour la production des médicaments et provoque un for ralentissement de l’économie. Mais le COVID 19 n’est qu’un révélateur des tensions internes à cette mondialisation néolibérale et non la cause de la crise économique.

Alternatives économiques, blog : Capitalovirus , Jean-Marie Harribey, 16/03/2020
Enjeu : la crise sanitaire apour cause le fonctionnement actuel du capitalisme mondialisé, prédateur de la nature et à défaut de gains de productivité fait toujours plus pression sur les salariés

Bastamag : Pendant l’épidémie et le confinement, le droit du travail continue de s’appliquer ! , Nolwenn Weiler, 20 mars 2020
Enjeu : les conditions d'exercice du télétravail et du droit de retrait en période de confinement : les droits des salariés. L'employeur doit protéger ses salariés, le droit de retrait, sans perte de salaire, peut être invoqué si ce n'est pas le cas. Le droit du travail continue de s'exercer durant la période de télétravail...

Comité pour l’annulation des dettes du tiers monde : Pour affronter la crise capitaliste multidimensionnelle, il faut exproprier les banquiers et socialiser les banques, Partie 2 de la série : La pandémie du capitalisme, le coronavirus et la crise économique , 24 mars par Eric Toussaint
Enjeu : avant la crise sanitaire, les grandes banques, fonds de pension et entreprises cotées en bourse rachetaient à leurs actionnaires leurs propres actions, permettant à ces derniers de réaliser d’importante plus-values, par ailleurs moins taxées que les dividendes. Avec la crise du coronavirus, les actionnaires ont vendu massivement leurs actions mais les entreprises ne leur ont pas racheté les actions, par crainte d’une mauvaise réaction des opinions publiques, ce qui a provoqué la chute des cours boursiers. L’intervention des banques centrales a confirmé le sérieux de la crise et a renforcé le mouvement de ventes des actions.

Le Monde : « L’emboîtement de quatre crises met en lumière les limites des marchés » , Cédric Durand, Razmig Keucheyan
Enjeu : le covid 19 révèle 4 crise concomitantes qui appellent à une réforme radicale de la finance : 1) la crise sanitaire du fait, non pas du virus, mais de l'incapacité des systèmes de santé en raison de sous-investissement dans les hôpitaux ; 2) la crise économique : chute de la production et des exportations, avec une récession en vue ; 3) la guerre des prix du pétrole entre la Russie et l'Arabie Saoudite, menant à une chute des, pour affaiblir les producteurs américains et pour vendre le plus en prévision des transitions énergétiques en cours ; 4) une crise financière alors que le secteur vivait sous perfusion depuis 10 ans : taux bas ou inférieur à 0 et assouplissement quantitatif à destination des banques. Les auteurs plaident pour : la monétisation des déficits publics, la mise du système de crédit (des banques centrales) au service des priorités politiques (santé, protection sociale, éducation, relocalisation industrielle, transition écologique).

Économistes atterrés : Le coronavirus précipite la crise, il ne la cause pas ! , 13 Mars 2020, Frédéric Boccara et Alain Tournebise
Enjeu : la construction de la mondialisation actuelle (chaîne de valeurs internationale, forte dépendance à la Chine), l'état de la finance (dépendance aux liquidités des banques centrales et bulle financière : volume 3 fois supérieur à la production ces dix dernières années) et le ralentissement de la mondialisation (guerre commerciale Chine / USA, hausse des droits de douane) sont la cause de la crie économique et financière et le coronavirus n'est que l'accélérateur.

Mediapart : L’économie française en état d’exception , 17 mars 2020, Romaric Godin
Enjeu : la crise du coronavirus a transformé en quelques jours l'économie de marché française en économie administrée (commandes d’État, forte dépense publique, définition de secteurs stratégiques, liquidités sans contrepartie productive aux entreprises), même si nous n'en sommes pas à une économie comme pendant la ere guerre mondiale, où des entreprises étaient directement réquisitionnées pour la production de biens à usage militaire. L'enjeu est l'après crise : retour à l'économie marchande et austérité ou nouvelle priorisation de l'économie vers des secteurs essentiels à la vie (santé etc.)

Mediapart : Vers une reprise faible et périlleuse de l’économie française , 2 avril 2020, Romaric Godin
Enjeu : la crise économique découlant de la crise sanitaire risque d’être bien plus importante que prévu par le Gouvernement, qui envisage dans le PLF rectificatif une baisse de 1 % du PIB. La chute du PIB sera vraisemblablement la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale. Par conséquent, malgré les mécanisme de soutien de l’État, dans de nombreux secteurs, des entreprises vont pâtir très fortement et devront licencier, déposer le bilan. LA question du type de reprise se pose : or les pays du Nord (Allemagne, Pays-Bas) insistent pour un retour aux règles d’orthodoxie budgétaire après la crise passée, la France semble peu incline à une relance massive en faveur de la relocalisation et des services publics. La reprise économique risque d’être faible.

Écologie

Factuel info : Des associations demandent de confiner le « casse-cailloux », le préfet envoie les drones par Guillaume Clerc, Mercredi 6 mai 2020
Dans le Doubsn depuis plusieurs années, les affleurements rocheux, typiques des paysages du massif du Jura, sont broyés par les « casse-cailloux » pour faciliter le travail des agriculteurs ou aménager une prairie. Mais cela cause une perte de biodiversité et a une incidence sur les rivières. Tous les acteurs s’étaient mis d’accord sur un protocole non contraignant pour enrayer le phénomène, mais avec le confinement, les destructions se multiplient. La préfecture menace d’envoyer les drones pour tenter d’y mettre fin...

Reporterre : Le gouvernement permet aux préfets de déroger à des normes environnementales par Gaspard d’Allens, 22 avril 2020
En pleine pandémie, le gouvernement publie un décret qui fragilise, encore une fois, le droit de l’environnement au profit d’une future relance économique. Les associations écologistes alertent sur les menaces qu’il pourrait entraîner et le manque de transparence qui entoure sa publication.

Bastamag : La crise consacre la faillite de l’État en tant que puissance anticipatrice agissant au nom de l’intérêt général Corinne Morel Darleux interviewée par Barnabé Binctin, le 8 avril 2020
« Cette expérience de confinement ne préfigure en aucun cas ce que serait un programme écologiste », prévient la militante « éco-socialiste » qui nous invite à remettre en cause « nos schémas d’analyse » pétris de croissance du PIB, et pointe les ambivalences de cette crise entre prise de conscience massive du rôle et de l’impact des politiques publiques etc e qui représente la négation même de ces politiques publiques, à savoir la multiplication des appels aux dons et à la solidarité citoyenne pour pallier la casse des services publics, les baisses d’impôts sur les grandes fortunes, les cadeaux fiscaux et l’incurie de l’État ! (réf. à la proposition de Gérald Darmanin ou à l’absence totale de vergogne d’Amazon, appelant les particuliers à aider l’entreprise à financer les arrêts de travail de ses salariés).

IRIS : « Se nourrir au temps du COVID-19 : seuls les agriculteurs nous en donnent le pouvoir » , Sébastien Abis
Enjeu : le Covid-19 fait prendre à chacun du rôle stratégique de 3 secteurs : la santé, l'énergie et l'alimentation. La France ne craint pas les pénuries alimentaires, du fait de chaînes logistiques qui fonctionnent bien (ce qui n'est pas le cas de tous les pays). Il convient cependant d'être attentif notamment au manque de main d’œuvre agricole, parfois logistique (en cas de droit de retrait) et d'être attentif aux commerce international : le pays risque de pâtir de faible exportations et faibles importations. Macron semble faire de l'agriculture et de l'agro-alimentaire un enjeu de souveraineté, l'auteur est d'accord avec ce point de vue. Encore faut-il que le soutien des mots s'accompagne d'un réel soutien politique et financier.

Reporterre : Coronavirus : le jour où les animaux se révoltèrent contre les humains… , 25 mars 2020, Dimitri de Boissieu
Enjeu : fable qui met en scène tous les animaux de la terre décidant de répandre le coronavirus contre les humains pour les forcer à arrêter de polluer et de détruire la biodiversité.

Reporterre : La pollution nous rend plus vulnérables au coronavirus , 18 mars 2020, Marie Astier
Enjeu : La pollution de l'air provoque des maladies respiratoires, qui affaiblissent notre système immunitaire, et augmentent la probabilité de développer une forme grave du Covid-19. Ainsi les personnes atteintes d'affections respiratoires semblent plus vulnérables. La pollution étant aussi inégale sur le plan social, puisque les ouvriers souffrent plus de la pollution que les cadres, il est probable que le Covid-19 soit aussi une maladie sociale

Contre les pandémies, l’écologie , Sonia Shah, mars 2020
Enjeu : la prolifération des épidémies est due à la destruction (ou la transformation) des habitats naturels des animaux sauvages, principalement la déforestation massive. Les zones urbaines se rapprochent des animaux sauvages et les contacts avec entre humains et animaux sauvages sont plus nombreux. Les virus que portent les animaux sauvages sont inoffensifs chez eux, mais peuvent muter chez l'être humain et devenir dangereux et mortels. Par ailleurs, l'élevage industriel induisant une forte promiscuité des animaux, favorise fortement la mutation des virus, notamment vers des formes plus dangereuses. Les États-Unis qui finançaient la recherche scientifique sur les risques épidémiques dus à la mutation de ces virus viennent d'arrêter le programme de recherche et réduire les fonds dédiés à l'OMS.

La Relève et la Peste : La fermeture des marchés va asphyxier les petits paysans au profit de la grande distribution et l’agriculture industrielle , 26 mars 2020 - Laurie Debove
Enjeu : la fermeture des marchés met en péril les paysans locaux qui vendaient leurs produits en vente directe sur les marchés, dans les Amaps. Cette fermeture des marchés favorise la grande distribution et les agriculteurs engagés dans une agriculture intensive et chimique.

Politique

Les Nouvelles News : Les femmes dirigeantes meilleures que les hommes face à la pandémie ? , Isabelle Germain, mardi 14 avril 2020.
Allemagne, Nouvelle-Zélande, Taiwan, San-Francisco… Pays et villes dirigés par des femmes sont plus efficaces face à la crise sanitaire selon la presse anglo-saxonne. La biologie n’y est pour rien. Les femmes dirigeantes ont une approche à l’opposé de la mâle assurance de dirigeants pétris d’autoritarisme...

ATTAC : Un monde instable et imprévisible à l’heure du coronavirus , 11 mars 2020, Christophe Aguiton
Enjeu : la crise du coronavirus révèle enchevêtrement de crises dans lequel nous vivons (écologique, financière, sanitaire, économique, migratoire etc.). Pour autant, la crise est le moment opportun pour penser des ruptures et des changements profonds.

« L’ampleur de la crise sanitaire est liée à une crise institutionnelle » , Interview de Fabien Desage par Hugo Soutra, 24 mars
Enjeu : La crise sanitaire du Covid-19 est comparable au sang contaminé, si les élites politiques savaient le danger du covid-19 mais ont décidé de maintenir le 1er tour des élections municipales (tout en bénéficiant, à l’instant de plusieurs grands élus, de tests et d’une prise en charge rapide en hôpital). D’après Fabien Desage, les grandes fédérations d’élus (comme l’Association des maires de France) tenues par les partis Les Républicains et le Parti socialiste ont négocié le soutien au gouvernement, l’union sacrée et le maintien des services publics locaux essentiels gérés (EHPAD, eau, transports etc.) en échange du maintien des élections municipales. L’abstention prévisible (en raison de la peur du covid-19) devait en effet favoriser les équipes municipales déjà en place (ce qui a été le cas), maintenant donc au pouvoir local LR et le PS. Cet accord (tacite ou formel) est le prix à payer pour Macron pour le soutien de ces grandes fédérations lors du mouvement des Gilets Jaunes et pour conserver une forme d’union sacrée.

Le Monde : « Face au coronavirus, les politiques n’ont pas eu le cran de poser le débat » , Yves Sintomer
Enjeu : la crise du coronavirus n'a pas fait l'objet d'un débat politique national, ni local,ni de la majorité, ni des oppositions, alors que la crise sanitaire était prévisibles depuis janvier-février. Ainsi la gestion de la crise manifeste une grande impréparation de l'exécutif.

Les Numériques : Coronavirus : la France peut-elle utiliser les données mobiles des Français ? , Romain Challand
Enjeu : le suivi du confinement peut être réaliser grâce aux données mobiles individuelles dont disposent les opérateurs. La question n’est pas technique, car c’est possible, mais celle du droit et de la morale : est-ce légal et est-ce moral ? La loi renseignement permettrait de tracer les déplacements d’après la Quadrature du net. Plusieurs pays, Chine, Taïwan, Pologne, ont mis en place des systèmes de traçage intrusif.

Le Monde : « La concurrence entre Etats sur l’achat de matériel médical et sanitaire aggrave le problème » , Laurence Folliot Lalliot
Enjeu : la pénurie de masques et de tests bouleverse les procédures des marchés publics, qui ne s’accommodent plus de procédures d'appel d'offre. Beaucoup de ventes se font aux enchères, des intermédiaires peu scrupuleux font leur entrée pour revendre au prix cher, la transparence n'est pas au rendez-vous. La concurrence entre acheteurs publics fait rage. La professeure de droit propose une régulation par l'Organisation mondiale de la Santé, par des quotas par exemple.

The Financial Times : The world after coronavirus , Yuval Noah Harari
Enjeu : L'auteur de Sapiens et Homo Deus pense que la crise du coronavirus fait courir un énorme risque pour les libertés individuelles, en raison de l'utilisation des données personnelles par les multinationales et les gouvernants dans le cadre du télétravail et de la surveillance du confinement. Il craint que les décisions prises en urgence dans la crise continuent post-crise et que les outils de surveillance soient maintenus et étendus. Pourtant, selon lui, il ne faut pas opposer santé et liberté, mais les allier : en informant, donnant du pouvoir aux citoyens et en faisant en sorte que les outils numériques soient utiles à la santé de la personne, non à la surveillance de masse. Il estime aussi que la crise actuelle nécessite une coordination et une coopération des nations, pour apprendre et gérer la situation, plutôt que la désunion.

Libération : La policière, l'attestation, et «les gens comme ça» , Sopheara Lum
Enjeu : tribune d'une psychiatre qui a maintenu son cabinet ouvert. Les rendez-vous de ses patients sont les seules sorties (avec les courses) qu'ils font. L'un d'eux a été verbalisé en raison de ce déplacement. La psychiatre l'a défendu devant les policiers. Celle-ci a été rappelé à l'ordre par le commissaire. Elle témoigne alors de l'impunité de certains policiers et du sentiment de toute puissance de la police dans la situation.

Santé

Reporterre : Le test d’un gouvernement déficient et policier , 23 avril 2020 / Hervé Kempf
L’attitude du gouvernement à l’égard du dépistage du coronavirus est révélatrice de son incapacité à analyser correctement les situations. Elle souligne l’urgence de changer un système politique fondée sur la verticalité et le pouvoir d’une oligarchie. Instaurer la 6e République sera une priorité de l’après confinement.

Bastamag : Covid : pour des traitements accessibles à tous, casser les monopoles, socialiser la production , Rachel Knaebel, 14 avril 2020
Enjeu : Les futurs traitements et vaccins contre le coronavirus seront-ils accessibles à tous, dans tous les pays ? Les entreprises pharmaceutiques, seront-elles prêtes à renoncer à leurs profits ? De l'importance de se questionner sur les licences (volontaire, d'office...) et les contraintes (de prix, de transparence) que l'UE et les Etats sont en droit d'imposer en échanges des nombreuses aides à la recherche contre la Covid-19.
Les grandes entreprises pharmaceutiques déjà sur les rangs pour faire de l’argent avec le Covid-19 , Rachel Knaebel, 13 avril 2020
Les États et les institutions internationales investissent beaucoup d’argent public pour trouver des traitements ou un vaccin au Covid-19. Les grandes firmes pharmaceutiques annoncent vouloir aider. Mais l’industrie du médicament pense surtout à accumuler les profits grâce au virus...

IRIS - Covid-19 : les politiques de santé sont-elles à la hauteur de l’enjeu posé par le virus ? , 25 mars 2020, Anne Sénéquier
Enjeu : la réponse à la crise sanitaire dépend des pays : en raison d’entrée différente dans l’épidémie, de facteurs démographiques différents (pyramide des âges), des capacités de chaque pays. La recherche d’un vaccin est en cours, et a priori la coordination réalisée par l’OMS qui a compilé les études actuelles permet à des laboratoires de ne pas réaliser deux fois les mêmes recherches. Le rôle de l’OMS et des instances de l’ONU restent déterminantes, même si on observe que leurs recommandations ne sont pas suivies par tous les États, notamment la France.

Reporterre : Dépister et fabriquer des masques, sinon le confinement n’aura servi à rien , 24 mars 2020 / Gaël Giraud
Enjeu : les pays européens et nord-américains en sont réduits à une réponse « moyen-âgeuse » (le confinement, déjà recommandée lors de la peste de 1347-1348) au covid 19 du fait de la destruction des capacités publiques, en raison de l’austérité et du néolibéralisme, qui explique que nous ne disposons ni de masques, ni de tests, ni de respirateurs, ni de lits en nombre suffisant (au contraire de la Corée du Sud et de Taïwan). Sans autre moyen de lutter efficacement, il est donc nécessaire de suivre le confinement avec attention. Mais celui-ci risque de durer plusieurs mois, pour atteindre l’immunité collective nécessaire sans surcharger les capacités hospitalières, en l’absence de dépistage massif et de distribution massive de masques. Or il n’est pas sûr que la population tienne, que les chaînes d’approvisionnement tiennent, que les catégories ouvrières acceptent plus longtemps de travailler (et de risquer leur vie) au profit des cadres, qui sont en télétravail. C’est la raison pour laquelle il faut réorienter la production industrielle, notamment automobile, vers la la fabrication de respirateurs, dépister à grande échelle, distribuer des masques.

La vie des idées : Savoir et prévoir, Première chronologie de l’émergence du Covid-19 , Pascal Marichalar, le 25 mars
Enjeu : Description de la connaissance de la maladie qu'ont dû avoir les dirigeants politiques et les autorités sanitaires sur la base de la publication des articles de Science : Début janvier 2020, on apprend l’existence de cette nouvelle maladie dont les caractéristiques sont inconnues. Début février, les spécialistes ne peuvent exclure le scénario de la pandémie, voire semblent penser que ce scénario est le plus probable des deux (l’autre étant la réussite du containment). Le 25 février, il est désormais établi que la pandémie l’a emporté. Le 2 mars, l’analyse du rapport de la visite de l’OMS montre deux choses : il est possible d’arrêter la course folle du virus ; la manière de le faire est de procéder à des dépistages massifs et ultra-rapides, avec traçage et isolement immédiat des contacts des personnes positives.

Scénarios de catastrophes sanitaires, À propos de : Patrick Zylberman, Tempêtes microbiennes . Essai sur la politique de sécurité sanitaire dans le monde transatlantique, Gallimard, Frédéric Keck, le 27 septembre 2013
Enjeu : fiche de lecture sur le livre de Patrick Zyberman. L'analyse porte sur la naissance de la sécurité sanitaire face à l'émergence du risque de bioterrorisme aux États-Unis à la fin de la guerre froide (anthrax, SRAS). Les pays européens se concentrent sur une logique de sécurité alimentaire, protégeant les consommateurs face aux risques alimentaires (dans le contexte de la vache folle) et de protection civile associant les citoyens à la gestion de la maladie. Enfin, les États dits occidentaux ont construit leur réponse en opposition aux pays asiatiques, jugés plus autoritaires, alors qu'ils mettaient en place des mesures de quarantaines et d'isolement (jusqu'au covid)

Bastamag : En matière d’information scientifique, la gestion de la crise actuelle a été un fiasco , Rachel Knaebel, 23 mars 2020
Enjeu : comment se forment les épidémies et comment réagissent les populations ? Les épidémies se propagent par la mondialisation. Il semble qu’il existe un foyer favorable en Asie du Sud est entre la Chine et l’Inde, notamment en raison de la pratique des marchés d’animaux vivants. L’épidémie est une co-production entre le virus et les sociétés humaines : comment elles réagissent, comment elles sont structurées va favoriser ou ralentir leur propagation. Néanmoins, les taux de létalité sont fort différents entre la peste (50%), le choléra (80%) et le coronavirus ou les formes de grippe (entre 2 et 5%). Les impacts économiques et politiques sont donc différents. Au XIXè siècle, les réactions des autorités politiques ont souvent osciller entre hygiénistes (promouvant un renforcement de la salubrité) et contagionnistes (promouvant la fermeture des frontière et le confinement), au moins jusqu’à l’apparition des vaccins. Pour autant, la décision politique, si elle peut et doit être éclairée par le corps médical doit prendre ses responsabilités quand il s’agit d’évaluer les conséquences politiques et sociales de mesures à prendre.

Les Inrockuptibles : Crise à l'hôpital  : d'Agnès Buzyn à Olivier Véran, un bilan et des défis, Mathieu Dejean, 18 février 2020
Enjeu : Interview de la sociologue Fanny Vincent, co-autrice du livre La Casse du siècle - A propos des réformes de l'hôpital public, qui fait le bilan du passage d’Agnès Buzyn au ministère de la santé et analyse les défis qui attendent Olivier Véran. Buyzin a mal géré la crise hospitalière, les vraies décisions se passaient à Bercy et à l’Elysée. Par ailleurs, malgré des parles fortes au début, elle a pu se mettre à dos les hospitaliers par d’autres prises de position. Olivier Véran a annoncé lancer une enquête sur le malaise à l’hôpital : le problème est que tout le monde le connaît déjà et qu’il n’y a pas besoin d’une enquête.
The Conversation : La France en pénurie de masques : aux origines des décisions d’État , 22 mars 2020, Arnaud Mercier
Enjeu : historique de la pénurie de masques. Des rapports parlementaires de 2005 préconisaient la réalisation de stocks stratégiques de masques et leur distribution massive en cas d’épidémie respiratoire. Les autorités sanitaires et le secrétariat général à la défense ont suivi dans leur plans et de leurs achats. Mais la gestion de la grippe H1N1 a été jugée trop dispendieuse des deniers publics, ce qui a amené les gouvernements successifs, sur préconisations de plusieurs parlementaires, à transférer la responsabilité des achats des masques FFP2 aux hôpitaux, sans transfert de moyens, au nom des économies budgétaires nécessaires.

Bastamag : Pénurie de masques face au Covid-19 : la faillite des gouvernements successifs dans la gestion des stocks , Sophie Chapelle, 19 mars 2020
Enjeu : L’origine de a pénurie de masques tient à une décision de 2011, lorsque Xavier Bertrand était ministre de la santé de ne plus renouveler le stocks de masques FFP2. Cela tient à des considérations comptables, la réponses à la grippe H1N1 ayant été jugée trop coûteuse, alors que peu de vaccins avaient été utilisés et que les dommages dus virus étaient moins graves que prévus au départ. L’établissement public en charge de la gestion des masques a vu son budget divisé par 10 ensuite, le soin de s’approvisionner en masques a été confié à chaque hôpital… subissant de plein fouet les réductions budgétaires. Au début du coronavirus, le gouvernement a sous-estimé le manque de masques, en jugeant d’abord le nombre de masques chirurgicaux suffisants, estimant qu’ils pouvaient convenir, puis en lançant tardivement commandes et réquisitions (si bien que les entreprises françaises fabriquaient des masques pour des pays étrangers au départ).


La cartographie des solidarités face au #COVID19

Il existe d’ores et déjà une cartographie collaborative permettant de recenser et d’inscrire les initiatives solidaires et les réseaux et groupes d’entraide !
Repérez et participez vous aussi à l’entraide et l’auto-organisation dans les immeubles, quartiers, villages, villes, régions. Sur le terrain et en ligne.

Face à la pandémie, retournons la « stratégie du choc » en déferlante de solidarité !

Près de 230 personnalités parmi lesquelles des médecins, infirmier.e.s., psychologues, réanimateurs, enseignant.e.s, comédien.ne.s, paysan.ne.s, artistes, chercheuses, scientifiques, musicien.ne.s, syndicalistes, éditrices, libraires appellent à s’auto-organiser face à la pandémie de Covid-19 et à rejoindre le réseau de solidarité COVID-ENTRAIDE FRANCE.
Cet appel a été publié samedi 21 mars simultanément sur Reporterre, Bastamag, Médiapart, Lundi Matin, Politis, Terrestres, Regards, Rapports de Force, Mouvements, Contretemps - ICI POUR SIGNER L'APPEL : ...l’entraide que nous construisons n’est pas l’auxiliaire d’un État néolibéral défaillant. Elle ne sera pas le cheval de Troie d’une future « stratégie du choc » à base de télétravail, de « volontariat citoyen » dans des services publics détruits, et de poursuite dans la destruction des acquis sociaux au nom de « l’état d’urgence sanitaire »...Notre solidarité est celle du peuple, de ceux d’en bas, qui se serrent les coudes pour survivre et pour vivre dignement....

Entraide Coronavirus

L’idée de ce site est de centraliser les besoins des gens qui ont besoin d’aide en ce moment et les gens disponible pour aider. Si vous avez un peu de temps dans les prochains jours, laissez un message pour dire en quoi vous pouvez aider et regardez les gens ou projet qui ont besoin d’aide.

Comment Aider ? - Lien associations/citoyens

Le site « Comment Aider » a été créé afin de recenser toutes les associations actives durant la période de confinement du COVID-19, et de permettre aux citoyens français de se rendre utiles pendant les prochaines semaines, que ce soit avec leur temps libre, leurs moyens financiers ou leurs compétences. L’objectif est simple : Améliorer le quotidien des plus démunis.

Réseau d'entraide

Site de mise en lien des travailleu.rs.euses de première ligne de la lutte contre le virus (soignants, services d’urgence, approvisionnement en énergie, nourriture, médicaments, matériel, ...) et des bénévoles/citoyens.

Covidaire – tous solidaires

Mouvement lancé par un groupe d’étudiants motivés à aider des personnes dans le besoin. dDynamiques et solidaires, ils ont décidé de lancer le mouvement Covidaire – tous solidaires.

COVID-19 Entraide

Appli de partage des initiatives solidaires pour permettre aux habitants de s'entraider, d’échanger et de s’organiser au niveau local

VOISINS SOLIDAIRES - KIT Coronavirus : et si on s’organisait entre voisins ?

Pour aider les Français à se mobiliser, l’association VOISINS SOLIDAIRES, le ministère de la Cohésion des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales, AG2R LA MONDIALE et les partenaires de son engagement sociétal, leur proposent un kit gratuit « Coronavirus : et si on s’organisait entre voisins ? ». Il a pour objectif d’aider les habitants à organiser l’entraide (affiche, tract, annuaire des voisins, panneau des voisins). Un mini guide de conseils face au coronavirus, élaboré par des professionnels de santé, complète le dispositif.

JeVeuxAider - plateforme de réserve civique

Face à l’épidémie de Covid-19 le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités et lance une plateforme d'appel au bénévolat ou plus exactement d'une réserve civique JeVeuxAider. C'est un espace d’engagement ouvert à toutes et tous : bénévole dans l’âme, habitué depuis toujours des missions associatives ou juste si on a envie de donner un peu de temps et d’énergie, pour la première fois. Parce que cette situation sanitaire est sans précédent et qu’elle nous concerne toutes et tous.





[Twitter : #associations & #etatdurgencesanitaire - Les @AssosCitoyennes continuent d'agir en adaptant leurs activités et réflexions #Covid_19. (ou Les @AssosCitoyennes continuent d'agir, veiller et alerter, vigilantes quand aux restrictions de nos libertés #Covid_19) Voir notre #RevueSolidaritésAsso pour un panorama associatif : http://cedsdac.associations-citoyennes.net/?RevuAssoConf ]
[Associations & État d'urgence sanitaire] - Les Associations Citoyennes continuent d'agir, veiller et alerter, vigilantes quand aux restrictions de nos libertés au nom du Covid19 👉Voir notre Revue des Solidarités Associatives pour avoir un panorama associatif : http://cedsdac.associations-citoyennes.net/?RevuAssoConf